Saint-Malo devait se doter d’un musée d’histoire maritime à la hauteur de ses ambitions. En 2017, le projet d’un nouveau musée a été relancé, ainsi qu’un concours de maîtrise d’oeuvre auquel 126 architectes du monde entier ont répondu. À l’issue de cette procédure, le cabinet de l’architecte japonais Kengo Kuma s’est vu attribuer le marché.

Le projet propose une architecture moderne et sobre. En écho aux hangars du port, son écriture est empruntée à l’architecture navale et industrielle qui lui fait face. Composé de trois blocs rectangulaires en zinc et vitrages, disposés en porte-à-faux l’un sur l’autre, le bâtiment de 35 mètres de haut comptera 7 niveaux pour une surface utile de 4800 m2. Au dernier étage, un belvédère offrira des vues exceptionnelles sur l’intra-muros et sur la mer. Il sera accessible de manière indépendante et constituera à lui seul un motif de visite pour admirer un panorama à 360°.

 

 

 

 

 

 

 

 

mhm bord à quai

 

Biographie Kengo Kuma

Né en 1954 à Yokohama (Japon), diplômé de l’université de Tokyo en 1979 et titulaire d’un doctorat de l’Université de Keio, Kengo Kuma est un architecte japonais de renommée internationale. Il crée son cabinet d’architecture Kengo Kuma et Association à Tokyo en 1990, puis à Paris en 2008.

Tout en accordant une place primordiale à la nature et à l’environnement dans ses réalisations, Kengo s’inspire de la tradition japonaise et la réinterprète.

Après avoir réalisé plusieurs oeuvres dans son pays, telles que le Musée Hiroshige Ando, l’observatoire de Kiro-San dans l’île de Shikoku ou encore le Kitakami Canal Museum de Miyagi, il est récompensé du prestigieux « Prix de l’Institut d’architecture du Japon » en 1997.

En Europe, il signe sa première réalisation après avoir remporté le concours pour la future Cité des Arts et de la Culture de Besançon, puis réalise  le FRAC de Marseille et le Conservatoire de musique et danse d’Aix-en-Provence. Fin 2018, il livrera le Victoria and Albert Museum à Dundee en Écosse. Ses propositions ont été retenues pour le stade olympique national de Tokyo, construit pour les Jeux olympiques d’été de 2020, ainsi que pour la gare emblématique Saint-Denis Pleyel prévue pour 2023.

Sa philosophie : une synthèse entre Architecture et Nature, entre invention et tradition

Kengo Kuma veut donner un sens profond à ses projets. Il est dans une recherche élaborée et travaillée entre la nature et le construit. Son oeuvre se présente avant tout comme une critique des académismes, des formalismes et de toute complaisance au style et à la mode. En 2016, Kengo Kuma reçoit deux prix internationaux consacrant sa démarche durable et ses réalisations soucieuses de l’environnement : le Wood Design Award et le Global Award for Sustainable Architecture.

Partager cette page sur :