Un nouveau lieu de vie pour les famille.

Le projet doit ouvrir l’ancienne caserne vers l’extérieur, tout en préservant une ambiance « village ».
Le programme urbain s’attache à promouvoir des logements abordables, dans une volonté de mixité sociale et générationnelle.

Aide à l’accession, recours au foncier coopératif malouin, prix de vente maîtrisés, seront les outils utilisés pour que le plus grand nombre, et notamment les familles, puissent accéder aux logements qui leur correspondent.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Zoom sur Lorette

La démarche d’éco-quartier devrait offrir une réponse locale aux enjeux de préservation de l’environnement, notamment en ce qui concerne les économies d’énergie et la protection de la biodiversité. Elle s’inscrira dans la dynamique déjà engagée par la Ville en matière de performance énergétique : constructions BEPOS en cours au Tertre Beaulieu, sondes géothermiques à la Grande Passerelle, panneaux photovoltaïques sur la salle de sports de Marville.

L’éco-quartier a été choisi pour tester la mise en place d’un Smart grid, un réseau électrique intelligent qui intègre l’utilisation des énergies renouvelables et le pilotage de la demande électrique. A Lorette, l’électricité fournie par des panneaux photovoltaïques installés sur certains bâtiments pourra être injectée dans le réseau ou le circuit énergétique des immeubles, dans la volonté d’une autoconsommation collective.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les aménagements paysagers feront l’objet d’une attention particulière, afin notamment
de conserver l’esprit cité-jardin du lieu et de mettre en valeur son corridor écologique.

À terme, l’éco-quartier de Lorette constituera le maillon manquant dans la trame verte
urbaine de la ville, de la Madeleine à la Briantais

 

Trois espaces, trois ambiances

Le site se compose de trois ambiances distinctes : la place d’armes, la cité-jardin et le bocage citadin. Cette organisation sert de clef de voûte au projet d’aménagement pour définir l’espace public du quartier, mais également l’organisation des logements. Les connexions douces seront favorisées au sein du quartier, comme vers le reste de la ville. Jeux pour enfants, vergers, placettes, jardins partagés pourraient animer l’espace public. Dans une démarche de diversité d’usages, l’ancien Mess pourrait accueillir des services de proximité.

Informations et chiffres clés :

6.8 hectares d’emprise foncière
Environ 500 logements intégrant une mixité sociale
Fin 2019 : démarrage des premiers travaux de viabilisation du quartier
2022 : arrivée progressive des habitants

Partager cette page sur :