Le 19 avril 2018

à 20h30

Lieu : Théâtre de la ville

Téléphone :02 99 81 62 61


Jean Benguigui comédien, chroniqueur et humoriste, était récemment à l’affiche de la pièce « Le Chat » de Georges Simenon, mise en scène au théâtre de l’Atelier par Didier Long, avec Myriam Boyer comme partenaire : « Myriam Boyer et Jean Benguigui sont bouleversants… Ce sont deux âmes que l’on a devant soi. » Le Figaro Magazine
Il a donné la réplique à Martin Lamotte en 2012 dans la pièce « Inconnu à cette adresse », dans le rôle de Max. ©ArtCom

 

Stéphane Guillon, comédien, humoriste, chroniqueur trublion, était cet hiver sur les planches du théâtre de l’Atelier dans le rôle du peintre Modigliani : « Guillon, artiste « Modi ». Captivant ». * * * * Le Parisien
Il a interprété deux fois le rôle de Martin dans la pièce « Inconnu à cette adresse », partageant l’affiche avec Gaspard Proust en 2012 et Bruno Solo en 2014. ©ArtCom

 

De Kressmann Taylor Adaptation Michèle Lévy-Bram Mise en scène  Delphine de Malherbe Distribution en cours

 

En 1932, Martin Schulze et Max Eisenstein, deux très bons amis marchands de tableaux aux Etats-Unis, tiennent une affaire prospère. Martin, d’origine allemande, décide pourtant de repartir dans son pays avec sa femme et ses enfants. Commence alors une correspondance de dix-neuf lettres entre les deux compères. Max est préoccupé par la montée du nazisme en Allemagne. Martin, lui, constate avec désarroi la crise qui ronge l’Allemagne et affaiblit le peuple. Au fil de la correspondance, le ton s’assèche d’un côté, l’angoisse pointe autant que le suspens. Un drame individuel se noue. Sans commentaires. On assiste à ce qui est en train de se jouer, à l’idéologie fasciste qui s’infiltre, à l’horreur qui arrive. Qui est le bon, qui est le méchant ? Qu’aurions-nous fait à leur place ? Le courage suffit-il à contrer le courant ? Et quand l’horreur advient, le pardon est-il préférable à la vengeance ?

 

« Une mise en scène toute en finesse du chef d’œuvre de Kressmann Taylor. Mémorable. Courez-y. » FIGAROSCOPE

 

« Une pièce d’une rare intensité. C’est bouleversant. Courez vite voir Inconnu à cette adresse. »

LE JOURNAL DU DIMANCHE

« Inoubliable. »

FIGARO

 

« L’adaptation de Michèle Lévy-Bram est claire et directe, la mise en scène de Delphine de Malherbe, belle et sobre, les personnages sont très bien dessinés. (…) Le chef-d’œuvre de Kressmann Taylor rend compte, dans un échange épistolaire, d’une amitié prise dans la tourmente de l’Histoire. L’auteur plonge dans le plus sombre de l’âme humaine, ses vanités, ses lâchetés, sa méchanceté. »

TÉLÉRAMA

 

Localisation

Partager cette page sur :