Environnement

Publié le jeudi 11 mai 2017

Saint-Malo Agglomération a décidé de changer ses pratiques de gestion des espaces verts pour se diriger vers une gestion plus naturelle et ainsi favoriser la biodiversité en adoptant, depuis l’année dernière, une gestion différenciée de ses espaces verts : 40 hectares répartis sur 11 parcs d’activités, 5 déchèteries, 2 centres de traitement des déchets et 6 bâtiments. C’est un changement global de la gestion des espaces verts qui se traduit par :

La fin des produits phytosanitaires chimiques :

L’arrêt des pesticides a pour conséquence de limiter les rejets de produits chimiques défavorables à la biodiversité et à la santé publique, en premier lieu à la santé du personnel les manipulant. Cela rend nécessaire le développement de méthodes alternatives pour entretenir les espaces verts.

Le développement de méthodes alternatives :

De nouvelles méthodes de gestion des espaces verts sont testées : le paillage, qui consiste à recouvrir une plate-bande de broyat de bois afin d’y limiter la prolifération de mauvaises herbes, ou encore en revoyant les hauteurs de coupes…

Le développement de la biodiversité et la création de zones refuges :

En ne fauchant qu’une à deux fois par an les prés fleuris et les prairies de fauches, cela permet de laisser se développer la biodiversité dans des espaces peu fréquentés. De même, des tas de bois morts par endroits sont de véritables refuges pour de nombreuses espèces. L’installation de ruches et de nichoirs favorisent également la biodiversité…

Le pâturage écologique :

Sur certaines parcelles, il est prévu de remplacer les tontes mécaniques par de l’éco-pâturage urbain. Moutons, chevaux, chèvres, ânes et vaches broutent l’herbe d’avril à octobre. Cela remplace l’utilisation des tondeuses. Cette opération apporte une plus grande variété d’habitats écologiques et de paysages et permet de diminuer le recours aux engins mécaniques. La réintroduction d’une vie pastorale dans l’espace urbain améliore la qualité de vie par diminution du bruit et permet de sensibiliser les usagers à l’environnement. L’éco-pâturage est réalisé dans le cadre du « territoire à énergie positive pour la croissance verte »

Le parcours pédagogique « Biodiversité »

Répartis sur 193 000 m2, la zone Atalante est particulièrement propice au déploiement d’une biodiversité riche. Avec ses noues naturelles, son batracoduc ses zones humides et son environnement végétal dense, elle offre un environnement d’exceptions aux entreprises hébergées.
Les panneaux pédagogiques ont été répartis le long d’un parcours longeant la voie douce de la zone Atalante, apportant des informations sur les milieux traversées (bosquets, praires humides, praires naturelles) et ses occupants (pollinisateurs, auxiliaires et éco-pâturage)…

Inauguration du "chemin de la biodiversité" par Francis Richeux (vice-président de Saint-Malo Aggloméraion en charge de l'Environnement et du Développement durable, Claude Renoult, maire de Saint-Malo et président de Saint-Malo agglomération et Patrick Charpy, adjoint au maire de Saint-Malo et Vice-Président de Saint-Malo Agglomération en charge de l'Emploi et Développement économique

Inauguration du « chemin de la biodiversité » par Francis Richeux (vice-président de Saint-Malo Aggloméraion en charge de l’Environnement et du Développement durable, Claude Renoult, maire de Saint-Malo et président de Saint-Malo agglomération et Patrick Charpy, adjoint au maire de Saint-Malo et Vice-Président de Saint-Malo Agglomération en charge de l’Emploi et Développement économique

 

Les génisses installées dans la zone éco-pâturage font l’objet d’une convention avec P. Fanouillère, ancien exploitant des terrains d’Atalante).

20170511_121100

L’installation des ruches fait l’objet d’une convention avec l’apiculteur Charles Julien (Fleurs de Ciel ).

20170511_113748

 

Partager cette page sur :