Sports

Publié le lundi 14 mai 2018

 Historiquement 

La Guadeloupe est le berceau d’un bateau unique, le « kanot saintois », utilisé à l’origine par les marins-pêcheurs des Saintes. Cette embarcation, qui avait progressivement laissé la place aux bateaux à moteur, réapparaît depuis quelques années lors de régates ou d’évènements festifs, sous l’impulsion de quelques passionnés de voile traditionnelle.
Le canot saintois est un bateau construit en bois issus de la forêt tropicale : poirier, acajou, catalpa, bambou et bois d’homme ou bois bandé. Les charpentiers marins de Guadeloupe se transmettent ce savoir-faire traditionnel de génération en génération.

 

Le TGVT 2018 : un événement majeur en Guadeloupe :

Il s’agira des 17 ans de cette régate, sous l’égide du Comité Guadeloupéen de Voile Traditionnelle (CGVT) et de son président, Georges santtalikan.
La régate se divise  en 9 étapes, qui mènent les navigateurs de Deshaies à Capesterre Belle-Eau.
Un équipage composé de 5 étudiants et d’un « patron », Thibaut Vauchel-Camus, participe pour la 1ère fois, à bord du « Canot SNBSM – Saint-Malo » à cette course.
Les étudiants sont : Amaury, Raphaël, Quentin, Tristan, Morgan.
Par la suite, et pour prolonger cette belle aventure, lors des animations de la Route du Rhum 2018, une régate, le Trophée des Saintoises, sera organisée par la SNBSM : sept canots venus de Guadeloupe et un autre construit à Douarnenez aux Ateliers de l’Enfer navigueront dans les bassins Duguay-Trouin et Vauban, skippés par des navigateurs malouins et guadeloupéens.

Partager cette page sur :