Sports

Publié le lundi 17 juillet 2017

Suivez également l’équipe sur Facebook : https://www.facebook.com/snbsmtourdefrancevoile/

Les étapes du Tour :

ROSES J2

22 JUILLET 2017

Les jours passent et ne se ressemblent pas. Pourtant bien partis ce matin sur les Stades Nautiques, avec une 7ème place dans la première manche, la casse de la barre de liaison a contraint notre équipage à l’abandon sur la 5ème et dernière manche du jour. Avant la casse, les Malouins pointaient 5ème au classement. Cet abandon engendre une perte de 6 places sur l’Acte 6 de Roses.

Maxime Sorel explique « qu’au passage de la bouée sous le vent, l’équipage féminin normand est entré en collision avec le Diam malouin par l’arrière ce qui a engendré la casse de  la barre de liaison des safrans, le Diam s’est retrouvé incontrôlable… ça a provoqué une grosse pagaille et des collisions en chaine avec Dunkerque et Team Maverick… »

A leur arrivée sur la plage, les équipiers se sont immédiatement mis en quête d’une nouvelle barre de liaison et pourront ainsi assurer la réparation.

Le remontage et les différents réglages seront délicats et se prolongeront sans doute tard cette nuit au Grau du Roi, prochaine étape du Tour.

Cela n’entame pas pour autant le moral des coureurs.

Pour Baptiste Hulin, GV Tactique, « on fait un super début de journée. Malheureusement on abandonne sur la dernière manche suite à la casse de la barre de liaison, ça gâche un petit peu le truc … mais on navigue mieux que sur la précédente étape, on est contents de la progression. A nous de continuer sur notre lancée ! »

Pour Hugo Vallerie, N°1, c’était son premier jour de navigation en Méditerranée. « On a eu des super conditions aujourd’hui, on a bien marché. il y a eu un peu d’air, autour de 15 nœuds. Le contact avec le bateau de Normandie nous coûte l’abandon sur la 5ème manche. On est quand même contents de notre journée. On sait ce qu’on doit encore travailler mais on sait ce qu’on sait faire ! »

L’équipe est actuellement sur la route pour rejoindre le Grau du Roi.

21 juillet 2017

Roses

 

La Méditerranée, si souvent capricieuse, a souri à notre équipe aujourd’hui et la bonne humeur se fait ressentir. 20e du raid cotier au bout de 2 heures de course en laissant 9 bateaux derrière eux, « On remonte au classement, c’est vraiment encourageant, on est super contents » dira Pierre Cahierc.

A la question avez-vous mangé du lion ce matin Maxime Sorel répond en souriant  »
Très bon petit déj préparé par nos logisticiens qui, vraiment, sont aux petits soins avec nous. C’est cette entente entre les équipes à terre et sur l’eau qui permet aussi de se concentrer sur ce qu’on a à faire, ils sont épatants à tous les niveaux. On est très contents avec Pierre et Baptiste, on a bien marché tout le long. Il y a eu des périodes de transition hyper compliquées, du vent fort au départ, du vent faible au milieu puis un déficit de vitesse qu’on a réussi à corriger sur la fin, mais ça a été dur ! On a remonté pas mal de bateaux sur le dernier bord de portant. On est très contents, il y a une bonne dynamique à bord ; ça évolue bien. Vivement les Stades Nautiques de demain pour voir si tout ce qu’on a appris aujourd’hui sur le Raid se concrétise sur les Stadiums »

LES SABLES D’OLONNE J2

18 juillet 2017

Premiers Stades Nautiques pour l’équipe 2. Maxime Sorel naviguait aujourd’hui avec Baptiste Hulin et Pierre Cahierc.

Maxime Sorel revient sur cette journée : « Navigation dans 15/20 nœuds de vent ce matin, ça a molli dans l’après midi. On a été un peu timides sur nos départs et le résultat se paie comptant, 15e de notre poule… Sur une des manches, on améliore notre départ, ce qui nous a permis d’être au milieu des Amateurs mais on sent bien que notre équipage est en train de s’intégrer dans le Tour, les autres équipes sont au taquet depuis plus de 10 jours. Il y a quelques ajustements à faire sur nos manœuvres. On a bien appris sur ces Stades Nautiques et l’étape de Roses sera sans doute très différente. »

Au programme de demain : transfert routier vers Roses, en Espagne, où se déroulera l’Acte 6. Une journée de repos attend ensuite l’équipe jeudi. Le premier Raid Côtier méditerranéen aura lieu vendredi.

Côté PADDOCK

Evan Panard quittait le port pour rejoindre le Diam sur les Stades Nautiques

Christine et Marie-Reine, premières fans de notre équipe saluaient l’équipage à leur manière ! Le tout en images :

Le drapeau de la SNBSM sur le Chenal du Vendée !

Les Sables d’olonne

17 juillet 2017

Du vent, plus de vent !

L’acte 5 des Sables d’Olonne s’est ouvert sur un raid côtier d’une trentaine de milles. Cette distance a été parcourue par notre équipe en 4 heures et 56 minutes. 7 Diam24 sont DNF dont le nôtre.

Maxime Sorel revient sur cette première journée de navigation : « Ça n’a pas été simple. Le vent changeait dans tous les sens, tout le temps. Il n’y avait pas de coups à droite ou de coups à gauche du plan d’eau à faire. Nous n’avons pas passé la ligne, 6 autres Diam sont dans notre cas. Par rapport à l’arrivée du premier bateau, un temps limite est à respecter et là l’écart était trop important. On a fait quand même quelques bons coups, on a vu qu’on avait de la vitesse au portant et au près. Il y a encore pas mal de choses à caler dans les manœuvres. Le résultat n’est pas si décevant que ça. Il y a une très bonne communication à bord, on s’entend bien. Le plus important : pas de démotivations malgré les conditions du jour. Demain il faut qu’on concrétise. On a une pensée pour Team Maverick SSR qui a démâté ce matin. Ça nous rappelle aussi que la rigueur est un facteur essentiel, lors des montages et démontages, sur le Tour de France à la Voile. »

Sur les pontons du Véndée Globe !

Les transferts : moments essentiels durant le Tour de France à la Voile. Rien ne doit être laissé au hasard. Arrivée à 23h00 aux Sables, hier, l’équipe a démarré le montage à 23h30. L’équipe navigante est partie se reposer à 1h30 pendant que Pierre et Evan ont procédé au changement du constructor taquet textile dans le mat. Pierre et Evan ont terminé le montage à 3h00 du matin.

TRANSITION A ARZON

16 juillet 2017

Le barreur et Team Manager Luke Berry cède sa place à Maxime Sorel. Tristan Hervé quitte le Tour, Evan Panard prend le poste de préparateur sur la partie Sud

L’acte 4 de Arzon s’achève aujourd’hui sur les Stades Nautiques. On note l’arrivée de Maxime Sorel qui remplacera Luke Berry à la barre du Diam24 Saint-Malo SNBSM avec les nouveaux équipiers Pierre Cahierc, Baptiste Hulin et Hugo Vallerie. Evan Panard prendra le rôle de préparateur sur la suite du Tour.

Luke Berry revient sur sa dernière journée de stades nautiques : « on a eu pétole aujourd’hui, mais c’était une bonne dernière journée de navigation. On a fait deux belles manches sur trois avec 2 fois la 9ème place de notre poule. On reprend un point au classement, 26e ex-æquo. je quitte le Tour ce soir, je serai au bureau demain à 8h00. Sacrée expérience ces 10 jours, très enrichissante, intense et parfois fatigante ! On a bien progressé depuis Dunkerque, on navigue maintenant au contact. J’ai laissé les clés du Diam à Maxime, je les suivrai à distance jusqu’à Nice »

Maxime Sorel nous en dit plus sur sa première navigation: « on a démarré par une manche d’exhibition coeff. 0. J’ai navigué avec Luke et Tristan, il y a du très haut niveau, mais quand je vois que nous réalisons deux belles manches, je me dis que tout est possible. Il faut que l’on arrive à maintenir cette progression et réussir à faire ça tout le temps ! Demain, nous serons sur un raid côtier aux Sables d’Olonne avec un tout nouvel équipage, on n’aura pas le temps de s’entrainer d’ici là mais nous sommes contents de rentrer dans le Tour, contents et motivés à bloc. La difficulté sera de se mettre dans le match très vite. J’espère que le résultat sera au rendez-vous »

C’est aussi le départ de Tristan Hervé : « j’ai passé un super moment, l’expérience était super, superbe ambiance dans l’équipe, j’ai beaucoup appris sur l’eau en régate. J’aurais bien aimé finir le Tour mais je dois rentrer à Saint-Malo. Prêt à recommencer l’année prochaine ! »

ÉTAPE DE Jullouville

14 juillet 2017

L’acte 3 de Jullouville a démarré le 13 juillet par une conférence de presse où Luke Berry était convié. Interrogé sur le projet du Diam Saint-Malo SNBSM, Luke a rappelé l’élan donné par le Club, la sélection des jeunes et le processus de recherche de partenaires. Il a également mis l’accent sur le gros travail fourni par les bénévoles, le tout permettant d’être sur le Tour 2017.

Le départ d’un long raid côtier de 45 milles entre Granville, Chausey et le Mont Saint-Michel a été donné. Le vent s’est levé plus tôt que prévu ce qui a permis de lancer l’épreuve dans de bonnes conditions. Un bon départ et une bonne première option ont donné confiance à Evan Panard, qui prenait hier son poste tactique. Nicolas Ploé a, en effet, cédé sa place sur le bateau afin que la transition se fasse avant son départ prochain (après l’étape d’Arzon). Il était présent sur le semi rigide du Team pour prodiguer ses conseils avant le signal de départ. Il poursuivra son coaching auprès des jeunes coureurs en leur apportant tous les conseils nécessaires à leur évolution dans ce Tour.

Claire Guinemer, Adjointe aux Sports de la Ville de Saint-Malo, n’a pas pu faire le déplacement, mais a transmis un message d’encouragement à l’équipe : « Très fière de notre équipe malouine, c’est dans l’adversité que les talents se révèlent. On compte sur vous »

 

ÉTAPE DE FÉcamp

11 Juillet 2017

C’est une journée difficile à digérer pour notre équipage. Très agressifs sur les départs et sans doute trop selon Luke Berry. Le skipper et ses co-équipiers Nicolas Ploé et Tristan Hervé ont subi la dure loi du Black Flag sur 2 des 4 manches des stades nautiques de la journée. (Explication de cette règle : tout bateau qui anticipera le départ sera purement éliminé de la manche courue.)

L’élimination sur la dernière manche a fait perdre des places au classement. La déception est évidemment présente, Luke Berry nous en dit plus dans son interview du jour.

« Ils tentent, il osent… ils en veulent, l’agressivité dans notre sport est un ingrédient important. Nous n’avions pas forcément vu cette agressivité sur les entrainements et les régates d’avant saison, c’est plutôt bon signe » relativise Philippe Lavenant, Vice Président de la Voile Légère à la SNBSM,

Le bateau est en cours de démontage. Le convoi fera route vers Jullouville, prochaine ville étape du Tour de France à la Voile.

Demain sera une journée off pour notre équipage. Les raids côtiers débuteront le 13 juillet.

ÉTAPE DE DUNKERQUE

 7 Juillet 2017

Dunkerque accueille pour la 32e fois le Tour de France à la Voile. 29 équipes (dont 6 équipes internationales), et non pas 31, s’affronteront au mois de juillet sur cet événement majeur, à la longévité impressionnante. En effet, le Tour fête, cette année, ses 40 ans.

Le Team Saint-Malo SNBSM va sans doute beaucoup apprendre aux côtés de marins venus d’horizons très divers comme la course au large, l’olympisme ou paralympisme.

Le tout 1er Raid Côtier (16 milles) a été lancé par le Comité à 12h30. Les conditions météo légères auront permis à l’équipage du Diam24 Saint-Malo SNBSM d’entrer dans la compétition dans une certaine sérénité.

Retour de régate, réaction à chaud de Luke Berry : « On a plutôt pris un bon départ, mais pas du bon côté…. on a été très vite pris dans le jus… Forcément, nous sommes un peu déçus du résultat, nous nous sommes bien battus avec les Normands et Caraïbos, nos efforts n’ont pas suffisamment payé. On a quand même fait pas mal le jeu de l’accordéon, en essayant sans cesse de remonter le paquet de 4/5 bateaux devant nous. On avait une bonne vitesse en fin de parcours malgré le poids… On part s’occuper du bateau, pas de souci majeur, juste le trampo tribord à refixer, Nico Ploé a frôlé la baignade aujourd’hui… L’ambiance est bonne à bord. Demain les manches ne compteront pas pour le classement, peu importe, on sera présents ! »

Côté PADDOCK

La vie du team s’articule autour du paddock. Les bénévoles de la SNBSM, Marie-Reine et Christine (photo) sont aux petits soins avec nos coureurs. Parties de Saint-Malo avec les cales du camping-car emplies de vivres, elles prépareront tous les repas des coureurs. Elles sont aussi leurs premières fans et n’hésitent à le dire face caméra. Le Paddock sera parfois un lieu où l’on fera de la « bobologie ». Nous espérons sincèrement que Tristan Hervé va très vite se remettre de sa blessure au pied….

Partager cette page sur :