Économie,  Tourisme

Publié le lundi 3 avril 2017

Les travaux du Palais du Grand Large débuteront en novembre 2018 (après la Route du Rhum) et dureront 10 mois. (Livraison le 11 septembre 2019).

plg1

Des travaux de réhabilitation pour une structure performante

Assurer l’accueil de deux congrès simultanément

Le hall d’accueil Quai Duguay Trouin sera substantiellement élargi et étendu de près de 135 m² pour assurer le double accueil de deux congrès distincts et agrémenté de locaux vestiaires-bagagerie ainsi que de blocs sanitaires remaniés.
Les salles Grand Large et Lamennais, les Rotondes Jacques Cartier et Surcouf ainsi que leurs locaux contigus, seront entièrement rénovées avec, pour la rotonde Surcouf, la restitution d’une surface de plancher « aplanie » offrant à cet espace une capacité d’accueil accrue.

Une troisième rotonde avec vue sur mer et remparts

Les travaux comprennent la création d’une troisième rotonde et une salle supplémentaire correspondant à une extension d’environ 455 m² dans le prolongement des salles existantes, avec vue sur mer et remparts (pour la nouvelle rotonde). Cette réalisation permettra la tenue de manifestations d’une jauge de 800 repas. Ce niveau sera en outre équipé de deux terrasses accessibles au public.
De plus, l’identification extérieure du Palais des congrès, indispensable en matière de communication, a été travaillée en une animation lumineuse des façades. De même, une signalétique intérieure des locaux sera réalisée selon une charte graphique élaborée en partenariat avec le gestionnaire.

Une surface de stockage deux fois plus importante

Les circulations associées à la logistique du type monte-charge, largement dimensionnées seront redéployées dans le bâtiment, pour desservir tous les niveaux. Les surfaces de stockage indispensables au fonctionnement du Palais des congrès ont été multipliées par (plus de) 2 pour atteindre 656 m² et réparties au plus près des surfaces commerciales.
Les espaces de liaison traiteurs ont été totalement repensés, agrandis et superposés au profit d’une circulation verticale dédiée (monte-charge de forte capacité mutualisé sur les 3 cuisines en complément du monte-charge existant des rotondes conservé). La nécessité de stockages associés a également été prise en compte dans cette réflexion.
Le traitement des étanchéités de toitures, le remplacement menuiseries extérieures ainsi que le remaniement des locaux et installations techniques (chauffage, ventilation, climatisation), participera à la diminution des charges de chauffage du gestionnaire et au confort des congressistes (Performance Energétique de -30% en référence aux consommations actuelles attendues).

Le coût global d’investissement pour la ville est de 11.566.622 € HT (la Ville bénéficiera de l’assujettissement à la TVA)

Des travaux indispensables dans un contexte économique concurrentiel

En dépit de divers travaux de restauration à travers des programmes pluriannuels, ce bâtiment, reconstruit en 1954, nécessite cependant des transformations, pour répondre aux normes « standard » de palais des congrès, dans un contexte concurrentiel fort dans la région. Un programme global de réhabilitation des lieux tant sur l’aspect fonctionnel que dans les domaines techniques, énergétiques, d’accessibilité ou de décoration s’avère nécessaire.
C’est dans ce contexte que par délibération du 26 novembre 2015, le Conseil Municipal de la Ville de Saint-Malo a approuvé le lancement d’une procédure de consultation pour la rénovation du Palais des Congrès sous forme d’un ensemble contractuel composé d’un bail emphytéotique administratif.

plg2

Un bail emphytéotique administratif

Qu’est-ce qu’un bail emphytéotique ?

Du grec emphyteusis « implantation », c’est un bail immobilier de longue durée qui confère au preneur un droit réel sur la chose donnée à bail, à charge pour lui d’améliorer le fonds et de payer un loyer modique, les améliorations bénéficiant au bailleur en fin de bail sans que ce dernier ait à indemniser le locataire (appelé emphytéote).

Les avantages d’un bail emphytéotique administratif

  • Un coût des travaux maîtrisé (8.921.900 € HT), comparé à un montage en maîtrise d’ouvrage publique + appel d’offres travaux. On peut estimer un écart de prix de près de 20% entre les 2 procédures.
  • Un coût d’ingénierie maîtrisé, comparé à une procédure classique de concours de maîtrise d’oeuvre. Dans le cadre du BEA, le coût de la maîtrise d’oeuvre, complété des missions de contrôle technique et sécurité chantier représentent un taux de 11,80% de la masse travaux (contre 13,67% en procédure classique de concours).
  • De la même façon, dans l’opération de BEA, la mission ordonnancement, le pilotage et la coordination de chantier (OPC) est dévolue à l’Ets Générale. En opération classique, cette mission est une mission spécifique qui compte tenu de la technicité de l’opération et des enjeux représenterait une dépense de +134.000 € HT (+ 1,5%).
  • En procédure de BEA, Architecte, Ets Générale et Ets sous-traitantes sont solidaires. C’est une garantie pour le bailleur contre les mauvaises surprises, de mises en oeuvre, de plus-values, etc…
  • De même, le risque est maîtrisé par le groupement, que ce soit dans le respect du planning général (assorti de pénalités), dans le risque d’une Ets défaillante, ou dans le risque encore plus contraignant d’un dépassement de délais entrainant une perte d’exploitation pour le Palais du Grand Large.
  • Enfin, le BEA est assorti d’une composante de Gros Entretien Réparations (GER) et Maintenance, à la charge du preneur, garantissant un équipement en bon état d’exploitation pendant toute la durée du bail, et en bon état de restitution à la fin du bail, eu égard à la provision annuelle de gros entretien financée. Il s’agit d’un poste transparent qui fait l’objet pendant toute la durée du bail (25 ans) d’un reporting annuel sur les investissements proposés et réalisés.
Le Palais des Congrès en chiffres aujourd’hui
Le bâtiment totalise une superficie de 7.232m² sur plusieurs niveaux et comprend :
– 1 auditorium/salle de spectacle de 1030 places
– 1 auditorium/salle de conférences de 200 places
– 1 salle polyvalente de 600 places (Grand Large)
– 1 salle polyvalente de 400 places, modulable en 5 espaces (salles Lamennais)
– 2 rotondes de 350 et 400 places (Surcouf et Jacques Cartier)
– 8 salles de sous commissions de 40 à 130 places
– 3 cuisines
– Bureaux administratifs et divers locaux techniques et logistiques

 

 

Localisation

Partager cette page sur :