Culture,  Vie locale

Publié le jeudi 22 février 2018

Lors du conseil municipal du 2 février 2017, Claude Renoult, maire de Saint-Malo et les élus de la ville ont adopté à l’unanimité le lancement du projet et du concours de maîtrise d’oeuvre du nouveau Musée d’Histoire Maritime qui sera construit « bord à quai » sur l’emplacement des silos situés devant le bassin Duguay-Trouin : un nouveau défi et un chantier d’envergure pour la ville de Saint-Malo…

126 candidatures internationales

Après l’appel à candidature de mai 2017 pour le concours de maîtrise d’oeuvre, 126 cabinets d’architecture internationaux ont répondu. Le 1er jury du concours de la maîtrise d’oeuvre a eu lieu le 12 septembre 2017 et a retenu quatre candidatures pour la seconde phase du projet : les cabinets Kuma (Japon), Barozzi Vega (Espagne), Aire Matheus (Portugal) et Moreau Kusunoki (France).
Lors du second jury, deux lauréats ont été sélectionnés ex aequo : les cabinets Kuma et Barozzi Vega. Une procédure de négociation auprès des deux lauréats s’en est suivie, à l’issue de laquelle une commission d’appel d’offres s’est réunie le 22 février 2018. La CAO a attribué le marché au
cabinet de l’architecte japonais Kengo Kuma.

Un esprit portuaire affirmé, un nouvel emblème

Le projet signé Kengo Kuma du Musée d’Histoire Maritime de Saint-Malo propose une architecture moderne et sobre, en dialogue visuel et physique avec l’Intra-Muros ; il se pose en contrepoint de la ville historique. C’est un nouvel emblème pour Saint-Malo, symbole de la richesse de son histoire maritime et portuaire. En écho aux hangars du port, réceptacles de grands espaces, son écriture architecturale est empruntée à l’architecture navale et industrielle qui lui fait face. Il abrite et protège. Il est en lien direct avec l’histoire contemporaine de la ville…

« Ce musée d’histoire maritime de Saint-Malo aura une dimension nationale puisque l’histoire locale est forcément liée à l’histoire du pays, mais aussi internationale. L’objectif est de présenter l’histoire maritime à travers toutes ses époques : passé, présent et futur, et autour de cinq thématiques* »,
explique Claude Renoult, maire de Saint-Malo. « Le musée accueillera les collections déjà visibles au musée de la ville ou à la tour Solidor, mais il permettra également de découvrir une foule de données inconnues du grand public, comme les objets issus des fouilles extraordinaires du site sousmarin de la Natière, en passant par le nouveau bateau de la compagnie des pêches ».

Le Musée d’Histoire Maritime (MHM) au cœur de la ville

À l’instar de l’ancienne ville ancrée sur son roc et entourée de ses remparts, le nouveau Musée d’Histoire Maritime offre un panorama sur tout son territoire. Son architecture joue avec les différents points de vue offerts par sa position exceptionnelle et la course du soleil.
Il est reconnaissable par sa volumétrie, son jeu d’équilibre des trois halles superposées et son emplacement en relation directe avec l’essence même de sa construction : l’histoire maritime. Un musée hors les murs…
Situé au carrefour des différents quartiers de Saint-Malo, il est le prolongement de l’activité du port vivant, et offre un espace public généreux en contemplation et découvertes. « De nombreux architectes talentueux et de renom international se sont intéressés à notre projet de Musée d’Histoire Maritime. Le choix des jurys et de la commission s’est porté sur l’équipe de l’architecte Kengo Kuma qui a signé plusieurs références architecturales au Japon, en France ou encore en Finlande. C’est un projet ambitieux qui est conforme à notre cahier des charges et nos critères de coût. Ce nouvel équipement situé en coeur de Ville sera déterminant dans la nouvelle configuration urbaine de Saint-Malo », poursuit Claude Renoult. « Notre volonté est que ce musée soit le plus accessible à tous les types de public et une source d’inspiration pour les visiteurs. La deuxième étape sera le choix du muséographe avec lequel l’architecte travaillera main dans la main pour la réalisation de notre nouveau musée ».

* « Les gens de mer », « Saint-Malo d’hier à aujourd’hui », « Le patrimoine sous-marin et maritime », « Grand commerce et routes maritimes » (16e-20e siècles), « Guerre sur mer, le temps des corsaires » (16e-19e siècles).

CALENDRIER À VENIR :

  • 1er semestre 2018 : choix du muséographe
  • Fin 2019 – début 2020 : début du chantier
  • 2022 : livraison du chantier

Le projet en photos

 Le projet en vidéo

 

 

Partager cette page sur :