Culture et Loisirs

Publié le mardi 16 mai 2017

La traditionnelle présentation à la presse du festival Étonnants Voyageurs s’est déroulée ce mardi 16 mai dans la médiathèque du pôle culturel La Grande Passerelle. Claude Renoult a tenu, à cette occasion, à se féliciter de la richesse de l’offre « avec des rendez-vous au Palais du Grand-Large, bien sûr, mais aussi dans les quartiers, à la Grande Passerelle, au Théâtre et dans d’autres lieux malouins. Je tiens à féliciter à ce sujet les organisateurs pour cette difficile coordination parfaitement maîtrisée. » « Choisir la démocratie comme thème central de cette édition est fort de sens, car la culture en général et la littérature en particulier sont, et ont toujours été une réponse, sinon un rempart aux totalitarismes », a conclu le maire de Saint-Malo.

 

La conférence de presse à la Grande Passerelle. De gauche à droite : Jean Bories, adjoint chargé de la culture, Claude Renoult, Maëtte Chantrel (Café littéraire) et Michel Le Bris

 

Pour, Michel Le Bris, présenter la totalité d’une édition en une heure représente une véritable gageure. Le fondateur et directeur du festival a tracé les grandes lignes de cette 28e édition avec le talent et la passion qui l’anime. Les écrivains voyageurs, de grands esprits, des « penseurs de notre temps » ont répondu présents au rendez-vous donné par le festival malouin.

Le philosophe et sociologue Edgar Morin, viendra témoigner de « mutations du présent », James McBride, Hakan Güday, Yann Moix et Jean Viard débattrons sur le thème : « Démocratie, état de crise », la presse et son combat pour la vérité sera le thème d’échanges qui s’annoncent passionnants entre Russel Banks, Ron Suskind (Wall Street Journal), Kamel Daoud et Sylvie Laurent. Mona Ozouf nous parlera « Littérature et démocratie ». La musique et les musiciens seront également présents avec l’évocation du prix Nobel de littérature Bob Dylan ou la mémoire de James Brown. Côté poésie, Jean Rouaud nous parlera de « son » Rimbaud » et l’âme de Jacques Prévert investira la salle Sainte-Anne.

Et longue est la liste des rendez-vous qu’il ne faudrait pas manquer. On citera « en vrac » Érik Orsenna et ces mots « immigrés », l’appel de Patrick Chamoiseau pour nos « frères migrants » ou « le voyage encyclopédique de Michel Serres ». Des noms « connus » bien sûr, mais aussi de nombreuses révélations et de belles découvertes à venir…

28e festival Classique au Large, du 3 au 5 juin.

Partager cette page sur :